facebook
Elecciones legislativas en Francia: se esperan decenas de miles de manifestantes contra la extrema derecha

Elecciones legislativas en Francia: se esperan decenas de miles de manifestantes contra la extrema derecha

Global viernes 14 de junio de 2024 -

AFP
Moins d'une semaine après l'annonce-choc de législatives anticipées, les opposants à l'extrême droite vont manifester samedi dans toute la France à l'appel de syndicats et du "Nouveau Front populaire", la coalition de gauche désignée adversaire numéro un par le Rassemblement national, le parti d'extrême droite donné favori, loin devant le camp d'Emmanuel Macron.
Dès vendredi soir, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans plusieurs villes avec, à Lyon (centre-est), des violences qui ont fait quatre blessés, dont trois policiers, selon les autorités locales.
Environ 200 manifestations sont prévues pendant le week-end, à l'approche des législatives des 30 juin et 7 juillet. Elles commenceront samedi en matinée à Bayonne (sud-ouest), Toulon (sud-est) ou encore Valenciennes (nord). A Paris, le cortège partira à 14H00 (12H00 GMT). Lyon (sud-est), troisième ville du pays, défilera dimanche.
De source policière, 300.000 à 350.000 personnes sont attendues, dont 50.000 à 100.000 dans la capitale. Quelque 21.000 policiers et gendarmes sont mobilisés.
"Il y a besoin d'un sursaut démocratique", a déclaré Marylise Léon, la cheffe de la CFDT, l'un des cinq syndicats qui ont appelé à la mobilisation, dans un entretien au quotidien Le Parisien. Elle appelé à voter "pour n'importe quelle bannière face au RN" et souhaité des manifestations "sans violence".
Les leaders de gauche, qui avaient appelé dès lundi soir à rejoindre les cortèges, pourront y mesurer la popularité du Nouveau Front Populaire, la coalition électorale qui rassemble leurs principaux partis, de La France Insoumise (LFI, gauche radicale) aux socialistes.
Impensable avant dimanche, leur union a été scellée cette semaine et a abouti à un programme commun, dont le volet économique au même titre que celui du RN, fait porter un "très grand danger" à l'économie française, a jugé vendredi soir le président Emmanuel Macron depuis l'Italie où il participait au sommet du G7.
"Il y a aujourd'hui deux blocs extrêmes qui ont fait le choix de programmes économiques qui ne sont pas dans le cadre d'une éthique de la responsabilité et qui promettent aux gens des cadeaux qui sont non-financés", a-t-il dit.
M. Macron a également brocardé les divergences internes à gauche qu'il qualifie de "spectacle de grande incohérence": chacun "pense le contraire" de l'autre, "on est chez les fous, ce n'est pas sérieux".
Le programme du Nouveau Front populaire propose "une rupture totale avec la politique d'Emmanuel Macron", selon le coordinateur de LFI Manuel Bompard, avec à la clef abrogation de la réforme des retraites, salaire minimum à 1.600 euros net (contre 1.383 euros actuellement) mais aussi lutte contre l'antisémitisme et condamnation des "massacres terroristes du Hamas" en Israël, deux sujets qui ont empoisonné les relations à gauche pendant la campagne des européennes.
- "Ingénieurs du chaos" -
"La République est en danger face à ces ingénieurs du chaos qui prônent la division", a ciblé le président du Rassemblement national Jordan Bardella vendredi.
Bardella, que apunta a Matignon con sólo 28 años, estimó que sólo "dos partidos políticos" podrán "componer un gobierno": el suyo, favorito en los sondeos, y esta nueva unión de izquierdas.
Criticó las manifestaciones previstas para este fin de semana: "La democracia no puede ser cuestionada hasta el punto de rechazar los resultados de las urnas".
Desde el domingo, se han producido manifestaciones y concentraciones casi a diario en toda Francia.
Hace 22 años, fue la clasificación del líder de extrema derecha Jean-Marie Le Pen para la segunda vuelta de las elecciones presidenciales lo que reunió a casi un millón de manifestantes el 1 de mayo de 2002. Hoy, es el "shock de los europeos" , con una puntuación acumulada de la extrema derecha del 37,8% y la perspectiva de un "RN a las puertas del poder", que empuja a los opositores a las calles.
Jordan Bardella denunció el viernes llamamientos a la "insurrección" "extremadamente peligrosos" y afirmó estar "muy apegado a la libertad de expresión".
Por parte de la derecha clásica, el tribunal de París provocó un nuevo giro al invalidar el viernes la decisión de la oficina nacional del partido Les Républicains (LR), que había excluido al presidente del partido Eric Ciotti, en favor de una alianza con la enfermera registrada. Jordan Bardella asegura que su partido presentará "un candidato común" con LR "en 70 circunscripciones".
De aquí al domingo, fecha límite para la presentación de candidaturas, las partes finalizarán sus castings.
Una señal de incertidumbre sobre el resultado de la votación: la Bolsa de París vivió su peor semana desde marzo de 2022 (-6,23%) y borró sus ganancias del año.
grd-boc-skh/roc/ib
© Agencia France-Presse


No te pierdas la noticias más relevantes en tik tok

San Luis Capital

Envíe un mensaje al numero 55 1140 9052 por WhatsApp con la palabra SUSCRIBIR para recibir las noticias más importantes.

SG/CR

Etiquetas


Notas Relacionadas
Frente árabe condena el ataque a Mawasi Global
2024-07-13 - 14:48
Ticketmaster sufre hackeo Global
2024-07-13 - 13:23
+ -